mark vergnano

Mark Vergnano

Président et directeur général

En tant que dirigeant d’une jeune entreprise d’une valeur de 6 milliards USD, Mark centre ses efforts sur le prochain objectif majeur, à savoir augmenter la capacité de production du dioxyde de titane (TiO₂) et réduire de manière drastique le potentiel de réchauffement global (PRG) de ses fluides frigorigènes. Il considère également que le potentiel de croissance de la société est fortement lié à son héritage de sécurité et de gestion.

The Chemours Company a nommé Mark Vergnano premier PDG avant sa scission de DuPont en juillet 2015. Il possédait une expérience de plusieurs décennies dans l’industrie chimique ainsi qu’une expérience inestimable en matière de leadership avisé et axé sur les résultats.

Mark a mis au point un ambitieux plan de transformation en cinq points permettant de traverser la période d’incertitude financière et d’aider la société à surmonter les difficultés liées à la création d’une nouvelle entreprise : il consistait à adopter des politiques mieux adaptées à une petite société et à mettre en place une culture d’entreprise distincte, ancrée dans l’entrepreneuriat. Une fois la transformation (ou réinvention) terminée, Mark a continué de diriger une société prête à générer une croissance future rentable.

 

Q : Comment êtes-vous passé d’ingénieur chimiste à PDG ?

R : Lorsque vous êtes étudiant en ingénierie, vous avez très peu de temps à consacrer à autre chose. Après l’obtention de mon diplôme, je me suis de plus en plus intéressé au commerce, et ai donc poursuivi mes études le soir en vue de l’obtention d’un MBA (maîtrise en administration des affaires). Peu après, quelqu’un m’a dit que, pour vraiment apprendre, je devais le faire de l’intérieur et me jeter à l’eau. C’est ce que j’ai fait.

J’ai travaillé pendant 34 ans chez DuPont au service de la recherche et du développement, de la fabrication, des ventes et du marketing. J’ai vécu dans diverses parties du monde, ce qui m’a permis de voir sous un nouveau jour la manière de mener les affaires ainsi que les peuples et les cultures en dehors des États-Unis.  

Chez Chemours, vous pouvez démarrer comme ingénieur et vous retrouver plus tard à gérer le commerce ou les finances. Une foule d’opportunités s’offrent à vous. Quel que soit le service dans lequel j’ai travaillé, j’y ai toujours appris quelque chose de nouveau. Je pense qu’il est important de se remettre en question de temps à autre, et qu’aucune décision que nous prenons ne durera éternellement. Je pense que c’est le meilleur moyen de déterminer le domaine auquel vous pouvez apporter la plus grande contribution et vous épanouir le plus.

Q : Quelles opportunités identifiez-vous pour Chemours ?

R : La chimie est au cœur de l’activité de la société, ce qui fait de nous une entreprise spécialisée. Pour cette raison, j’observe trois tendances importantes. Premièrement, nous constatons une augmentation de la classe moyenne mondiale. En Chine, à titre d’exemple, le nombre d’individus qui achètent de tout, des voitures aux peintures pour bâtiment, est plus important que jamais auparavant. Pour satisfaire ces derniers, les fabricants recourent à notre chimie pour atteindre leurs objectifs commerciaux (à l’instar de la performance du produit, de la qualité et de l’efficacité de production) tout en renforçant les normes de sécurité et de gestion.

Deuxièmement, nous observons une tendance à la désagrégation dans l’industrie chimique. Chemours elle-même est une entreprise dérivée de DuPont. D’autres entreprises ont entamé un processus similaire. Toutefois, je pense que la tendance s’inversera au cours des quatre ou cinq prochaines années pour revenir à la consolidation. J’aimerais que Chemours suive cette tendance à la consolidation. À mesure que l’industrie évolue, nos opportunités se multiplient.

Troisièmement, pour la première fois depuis longtemps, nous observons une tendance vers des matières premières moins chères dans l’industrie chimique d’Amérique du Nord, notamment en ce qui concerne les gaz naturels. Je pense que les sociétés telles que Chemours disposant d’une solide base aux États-Unis auront davantage de possibilités d’implantation dans des secteurs nouveaux et différents.

Q : Chemours démarre son activité avec de grandes marques et activités, notamment la marque Teflon™ et l’activité de fabrication du dioxyde de titane (TiO₂) la plus importante au monde. Comment parvenez-vous à un équilibre entre la gestion de votre portefeuille actuel et l’élaboration de nouveaux produits et procédés ?

R : Bien que demeurant dans le domaine de la chimie, je pense que la base de notre société réside dans la façon dont nous contribuons à une sécurité durable dans le monde.

Nous accroissons en ce moment notre capacité de production de TiO₂ à moindre coût de 15 %, ce qui nous permettra de satisfaire davantage de clients au moyen de coûts réduits et de mettre au point des produits d’une valeur plus élevée. Toutefois, il faut être expert en gestion pour acquérir la capacité d’avoir une telle envergure.

Nous accroissons la capacité de production de notre nouveau produit Opteon™ YF afin d’approvisionner le monde en fluides frigorigènes à faible potentiel de réchauffement global (PRG). Nous commençons avec les voitures avant de passer rapidement au secteur des réfrigérateurs domestiques et commerciaux. La marque Teflon™ évolue également : nous avons récemment mis sur le marché un bioproduit appelé Teflon EcoElite™, utilisé actuellement dans le secteur des vêtements de sport hydrofuges.  

Nous essaierons de développer notre activité Chemical Solutions plus rapidement que par le passé en tirant profit de notre capacité à gérer les processus difficiles de manière efficace et sûre.

Q : Quel est votre style de leadership ?

R : J’aime mettre les autres à contribution. Nos points de vue peuvent certes diverger, mais je pense qu’il est important de bénéficier de l’énergie et de l’expertise de chacun. J’attache également de l’importance à l’esprit de décision. Il est toujours possible de se regrouper pour prendre des décisions relatives à l’activité et de corriger le tir au besoin.

Enfin, j’accorde de l’importance au talent. Chemours dispose, au sein de son personnel, de personnes extrêmement talentueuses. J’ai l’intention de développer ces talents et, peut-être, d’en recruter davantage à mesure que nous élargissons notre activité.

Q : En quoi Chemours se démarquera-t-elle ?

R : Nous souhaitons qu’il soit plus facile pour les clients de réaliser des affaires avec nous. Notre objectif est de simplifier notre organisation de sorte à définir clairement, pour nous et nos clients, les personnes ayant pouvoir de décision concernant toute tâche nécessitant d’être effectuée.

Nous disposons également d’une riche expérience de 200 ans héritée de DuPont sur laquelle nous appuyer… un héritage de normes de sécurité et d’éthique les plus élevées ainsi que de respect de l’environnement et des personnes. Chemours incarne cet héritage, et va même au-delà.  

Notre objectif est assez simple : créer de nouveaux produits et applications pour nos clients et générer des profits pour nos actionnaires. À mesure que nos clients se développent, nous avons également la possibilité de croître.

 

Premier emploi

« Mon premier emploi consistait en fait à cumuler plusieurs postes. Lorsque j’étais encore à l’université, je travaillais sur le quai de chargement pour le compte d’un grand magasin de vente au détail. Tandis que j’y travaillais, je vendais également des chaussures pour leur compte, travaillais à la quincaillerie, ainsi que comme concierge certains matins avant de me rendre à mon premier cours de la journée. »

 

Moment « décisif »

« À l’université, je participais à un match de basket improvisé chaque jour à l’heure du déjeuner, et j’y renforçais mon lien sur le terrain avec un garçon plus âgé nommé Mike, qui est devenu plus tard le doyen Michael Hower de l’École d’ingénieurs. Je lui suis redevable de m’avoir orienté vers l’ingénierie à une période où je ne savais pas vraiment quoi faire de ma vie. »

 

Biographie

Mark Vergnano a été nommé premier PDG de The Chemours Company avant sa scission de DuPont en juillet 2015. Il a apporté une expérience de plusieurs décennies dans l’industrie chimique ainsi qu’une expérience inestimable en matière de leadership avisé et axé sur les résultats.

Sous la direction de Mark et avec un ambitieux plan de transformation en cinq points comme modèle, la société a surmonté les incertitudes financières et relevé les défis associés à la construction d’une nouvelle entreprise à partir de l’ancienne. Ces défis comprenaient l’adoption de politiques plus appropriées pour une plus petite entreprise et la création d’une culture d’entreprise distincte, ancrée dans l’entrepreneuriat. Cette transformation (ou réinvention) terminée, le PDG dirige aujourd’hui une société prête à générer une croissance future rentable.

Mark est largement connu chez Chemours comme un leader accessible et collaboratif. Il a cherché à construire une culture dans laquelle les employés, à tous les niveaux, se sentent libres d’apporter des idées pour améliorer l’entreprise et défendre ses valeurs. Vergnano a une passion pour la sécurité, l’une de ces valeurs. Pour exprimer cet engagement, il siège au conseil d’administration du U.S. National Safety Council (NSC) depuis 2007 et en a été président de 2017 à 2019.

Vergnano a commencé sa carrière chez DuPont en 1980 en tant qu’ingénieur des procédés au service des fibres. Il a ensuite travaillé avec distinction dans diverses fonctions de direction et sites géographiques au cours des 35 années qui ont suivies, pour aboutir à sa nomination au poste de vice-président exécutif en octobre 2009.

Né à Hartford, Connecticut, Vergnano est titulaire d’une licence ès sciences en génie chimique obtenue à l’Université du Connecticut et d’une maîtrise en administration des affaires obtenue à l’Université du Commonwealth de Virginie. Il est membre de l’Academy of Distinguished Engineers (académie des ingénieurs de renom) qui honore les ingénieurs de l’École d’ingénieurs de l’Université du Connecticut (University of Connecticut School of Engineering) et membre du Hall of Fame.

Mark est président du conseil d’administration de l’American Chemistry Council (Conseil américain de l’industrie de la chimie) et coprésident du comité de durabilité de ce Conseil. Mark fait partie du comité exécutif de la Society of Chemical Industry (Société des Industries Chimiques). En 2018, il a reçu l’AIChE Government and Industry Leaders (AGILE) Award, décerné par l’American Institute of Chemical Engineers. Il est le président sortant du conseil d’administration du National Safety Council, où il continue de siéger en tant que membre. Il siège également au conseil consultatif de l’École d’ingénieurs de l’Université du Connecticut et est membre du conseil d’administration de Johnson Controls International.

mark vergnano

Mark Vergnano

Soyez audacieux. Essayez quelque chose de nouveau. Parfois, vous tomberez sur quelque chose que vous aimez vraiment.